Premier prospect, gadin assuré ?

Premier prospect, gadin assuré ?

Même pas prête ! Sur un malentendu, je suis contactée par un tout premier prospect. Mon entreprise n’est pas encore créée, je suis toujours en formation. Comment se préparer pour une première prise de contact, comment s’est déroulée cette première expérience, a-t’il envoyé mon ego au fond des égouts ?

Première prise de contact

Monsieur B. On va l’appeler comme ça.
Une personne de mon réseau lui a parlé de moi.
A ce moment, je n’avais ni entreprise, ni carte de visite, ni blog, et alors le persona, n’en parlons pas.
Je n’étais même pas sûre des services que je voulais proposer.

Monsieur B. donc m’appelle et me parle de ses problématiques digitales.
Très courtois, il a une entreprise pas loin de chez moi et son objectif est clair : il veut remonter dans les premiers résultats de Google.

Préparer son premier rendez-vous avec un prospect

Ultra motivée, sous pression 1000 bars, j’ouvre Google et je cherche son entreprise.
Elle dispose de plusieurs outils de communication en ligne.
Pour autant, sa communication digitale n’est pas reluisante.
(en même temps il ne me contacte pas pour que nous allions faire un ping-pong).
Son positionnement est moyen. Il est en franchise et a un concurrent direct dans la même ville. Bingo.
Je passe au peigne fin sa page Google My Business. La base.
Elle est renseignée mais les visuels sont moches. Et surtout, c’est là que je lis le pire.

Les avis client

Les avis clients sont moyen. Une note de 3,5 sur 5 sur Google.
Je lis plus précisément les commentaires laissés par les clients.
4 avis très positifs: « agréable, professionnel à l’écoute », c’est tout bon, très bien argumenté.
Et des commentaires négatifs …Dont un « aussi efficace qu’un flan » qui fait mal. Autant à lire qu’à recevoir j’imagine.

Le site internet

L’entreprise n’a qu’une page d’accueil, le site étant celui de la franchise, ils ne peuvent intervenir que sur cette landing page (= page d’atterrissage)
Les visuels, qui doivent inspirer confiance à la personne qui atterrit sur la page, sont flous et lointains. En clair, inutiles.
On trouve aussi une description de l’équipe. C’est pas mal. Mais elle est redondante, n’apporte aucun renseignement qui permettrait de se différencier par rapport à la concurrence.

La page Facebook

Elle a le mérite d’exister. Et compte une petite centaine de « likes ».
Mais elle est décédée depuis plus de 8 mois.
Quelqu’un s’en est occupé et a laissé tombé la manœuvre.
On nous souhaite quand même les meilleurs vœux pour l’année précédente.

Établir une stratégie pour son premier prospect

Après le constat, j’établis un plan d’attaque.
Je regarde sur quels mots-clés je peux le positionner. Comment mettre en avant son professionnalisme sur Google, améliorer sa landing page.
Je trouve des idées de post pour entretenir sa page Facebook (et lui enlever son odeur de naphtaline).

Rendez-vous est pris 5 jours plus tard, mon dossier est prêt. C’est ma toute première fois.
Ce qui me plait c’est que je vais pouvoir rencontrer ce monsieur en personne. Beaucoup plus facile pour montrer, argumenter et créer un lien. J’aime les gens, et j’aime leur rendre service.

La rencontre

Comme à mon habitude, j’arrive deux heures en avance (j’exagère à peine).
Je suis à la fois stressée et contente de pouvoir enfin mettre en pratique mes apprentissages.
Le Monsieur B. est très occupé et préoccupé. Il va vouloir que ça aille vite, et la communication digitale, ce n’est pas du tout sa partie.

A peine installée, j’aborde le sujet des avis laissés à son entreprise sur Google.
Soyons clairs, les avis sur Google, qu’ils soient bons ou moins bons, il est essentiel de prendre le temps d’y répondre.

Oui, tu te vois dans la vraie vie, en face d’un client mécontent rester muet comme une carpe? Non.
De la même façon, un client te félicite, te dit qu’il est content de ton boulot, que tu l’as accompagné et rassuré de la meilleure des façons.
Là encore tu ne lui réponds rien ? Carpe muette bis ? Non plus !

Internet c’est la vraie vie. On parle de réseaux « sociaux ». Si l’on trouve souvent des trolls, je te l’accorde, la plupart du temps, ce sont de vraies personnes qui s’adressent à toi, parlent de toi, te félicitent ou … te clouent au pilori.

Réagir aux commentaires négatifs sur Google

Je le fais remarquer à mon prospect numéro 1. Il s’énerve un peu.
Je peux le comprendre, il n’avait pas remarqué ces commentaires.
Et ne s’attarde que sur les mauvais. J’aurais eu la même réaction.
Ensemble, nous répondons aux commentaires.
Cliquez là, non ici. Attendez un peu. Là vous allez sur la Page My Business. Ah, vous n’avez pas les codes…Cherche les codes. Se connecte. Ici, cliquez pour répondre. Non, là …

On parle ensuite du cœur du sujet : sa communication digitale en général.
Et on se heurte au persona.
Evidemment, j’ai du mal à faire comprendre à Monsieur B. que vouloir toucher tout le monde c’est le meilleur moyen pour ne toucher personne. En vain.

Bref, une heure plus tard, après l’avoir dépatouillé, débriefé et écouté, nous convenons que je lui envoie un devis sous 8 jours pour pimper sa communication sur Internet.

Tout premier devis

Je rentre et prépare me prends la tête comme je peux un devis.
Me plante sur le devis.
Lui envoie le devis un peu planté.
Pas très pro, je sais, à ma décharge, c’était une grande première pour moi !

Deux jours plus tard il répond qu’il étudie mon devis et qu’il revient vers moi au plus vite.

Une semaine
Deux semaines
Un mois …

Oui, toi aussi tu l’as senti.
Je n’ai plus jamais eu de ses nouvelles.
Là encore, une erreur de débutante : j’aurais dû relancer. Gentiment.
Lui passer un petit coup de fil, un mail. Profiter de lui souhaiter la bonne année pour reprendre contact. Ne pas le lâcher en pleine nature.
Appâter la proie à coup de promesses de ranking dream (ranking c’est le positionnement d’une page sur Google. Plus t’es en haut, plus t’es cliqué, plus t’as du succès, yeah)
Mais le domaine de Monsieur B. ne me passionne pas.
Mon devis était honnête pour mon premier prospect mais pas pour moi. Parce que m’occuper de sa communication m’aurait demandé beaucoup de recherches, je ne maîtrise pas vraiment son secteur d’activité, et donc pas mal de temps…

Bilan de mon premier prospect

Dans cette histoire on retiendra que j’ai perdu plus ou moins 2 heures de ma vie pour ce Monsieur. Que je lui ai filé un coup de main sur un truc qu’il ne maîtrisait pas du tout. Je lui ai apporté cette aide de bon cœur.

Quelques semaines plus tard, le positionnement de mon premier prospect s’est amélioré. Les réponses aux commentaires négatifs ont porté leurs fruits. En effet, les mécontents ont été écoutés et ont changé d’avis.
Quelques mots suffisent à apaiser les clients les plus coriaces.

En y repensant, ce premier prospect m’avait parlé d’un autre devis de communication digitale qui lui avait été proposé et qu’il avait trouvé exorbitant.
Il n’était tout simplement pas prêt à prendre en compte ce canal de communication et les efforts auxquels il faut consentir pour en tirer un vrai ROI (Retour sur Investissement).
Il n’était donc pas mon persona.

Note pour l’avenir : si un marché doit se conclure, il se conclura. Tant que t’as fait tout ce qu’il fallait, que tu es resté pro et compétent·e dans tes démarches, aucun regret. Si ça doit le faire, ça le fait. Sinon, apprends ce que tu aurais pu améliorer et passe à autre chose.

Le vrai gadin de ma première prospection

Fin de l’histoire : 4 mois plus tard, je suis amenée à recroiser par hasard ce monsieur lors d’une réunion.
Tout sourire, je m’approche de lui. Il me salue et me dit « et vous êtes ?».
Aïe. Il ne se souvenait même pas de moi et de mon bon cœur.
Oui, j’aurais dû. Lui dire qu’on s’était parlé plusieurs fois par téléphone, qu’on avait échangé des mails, que l’on s’était rencontrés, que je lui avais indiqué des pistes à suivre pour améliorer sa visibilité sur Internet, que je lui avais envoyé un devis toussa.
Je dois avouer que mon égo l’a remporté sur mon business. J’étais trop vexée pour m’empêtrer dans des explications foireuses sur qui j’étais.

Premier prospect, premier gadin.
Si tu as une expérience similaire, ou si au contraire tout s’est passé comme sur des roulettes, n’hésite pas à partager ça en commentaire !

Laisser un commentaire